• "Je suis allé voir"

    « La tendre indifférence du monde » film Kazakh d'Adilkhan Yerzhanov que je ne connaissais pas. Dites à un quidam que vous êtes allé voir un film Kazakh ; il vous regardera peut-être avec étonnement, voire stupéfaction ! Et pourtant, grâce à ce type de cinéma qu'est l'Alhambra, il nous permis de voir de tels films et ainsi d'élargir notre vision du monde et sans doute mieux le comprendre, l'appréhender.

     

    C'est un film d'une beauté picturale remarquable, où le rouge domine, symbolisant je pense, une certaine violence qui s'exprime par une corruption infestant quasiment tous les personnages de cette histoire, et fait des deux principaux protagonistes une sorte de métaphore de l'impuissance à mieux équilibrer le sort des êtres humains !

     

    Les acteurs sont très beaux, mélangeant la beauté intérieure à celle des corps et des visages, une très belle scène éclairant celui de Dinara Baktybayeva d'une aura poétique magnifique.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :